Non classé

Parfum de rose

Parfum de rose

Monet – Les Roses – 1926
S’il est une couleur immédiatement associée à une odeur, c’est bien celui de la rose. Je n’ai pas évoqué cela en parlant du muguet et du lilas ou du seringat lors de notre voyage au pays du blanc et pourtant, c’est le même mécanisme. Si vous interrogez les gens qui vous entourent, vous le constaterez.
Lorsque je vois ce tableau de Monet, Les Roses au musée Marmottan, je sens les roses, j’entends le bruissement des feuilles, le chant des oiseaux et l’eau qui coule dans le ruisseau. C’est l’un de ses derniers tableaux que le peintre fait pour son plaisir. Il n’a plus de contrainte, il est libre, il est vieux, n’est plus obligé de répondre à des commandes. Ce tableau vient après les Nymphéas et il me touche par la fraîcheur des tons, la palette ouverte. Les pétales suggérées se déplient, s’étalent et s’offrent à nous. C’est le rosier des jardins de ma grand mère qui poussent sus ses longues tiges et se balancent au vent parfumant délicatement et généreusement les environs. 
Je nous promène tout doucement au pays du rose : c’est une couleur qui prend son temps. Des Jacinthes aux derniers branchages de végélia, le rose est durant toute la saison. Il me faut absolument vous emmener au Château de Chaumont sur Loire. Chaque saison, un festival d’art contemporain et les créations des jardins nous font découvrir de magnifiques créations artistiques. J’y reviendrai demain.
Je vous invite là pour que vous entriez au château par l’entrée du bas, près du village et de la Loire. En montant au château aux mois de mai ou juin, vous bénéficiez de la vue sur La Loire et ses couleurs, ses bancs de sables et ses iles nimbée du délicat parfum des roses Evelyn. Incomparable senteur veloutée, présence raffinée créée par le rosiériste David AUSTIN. C’est une rose rare et son parfum est inoubliable qui accompagne votre arrivée. Magnifique idée du concepteur de ce jardin que je ne connais pas. Vous êtes accueillis. 
Bien entendu, évoque le parfum de la rose, nous fait partir tout de suite à Grasse dont la pratique des fleurs à parfum vient d’entrer au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité de l’unesco
Et pour illustrer l’amour des roses, je vous propose le tableau 
Herbert DRAPER – 1897 – Pot Pourri
En pensant à ces parfums et regardant ces roses, je vole les vers de Lamartine dans son poème Le Lac 
en toute impunité !
“Ô temps ! Suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !…”